Nanarwars : une anthologie du cinéma de contrefaçon

 

Chronique parue dans le n°174 (octobre-novembre 2018) de la revue Eléments

 

Nanarwars

 

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Gilets jaunes : le gouvernement doit tomber avant Noël

Article paru sur le site de la revue Rébellion le 4 décembre 2018

 

47217983_756983688001537_7002416062654316544_n

 

Cliquez sur l’image pour lire l’article !

 

Poster un commentaire

Classé dans Polémiques

Maximilien Friche : L’Impasse du salut

Chronique parue dans le n°174 (octobre-novembre 2018) de la revue Eléments

 

Friche

 

Poster un commentaire

Classé dans Romans

Le phénomène Aufstehen

 

 

David L’Epée salue l’apparition en Allemagne du mouvement Aufstehen, une dissidence du grand parti de gauche Die Linke, menée par Sarah Wagenknecht et qui a décidé d’assumer son socialisme et sa défense des travailleurs et des classes populaires en menant une critique de la politique migratoire allemande.

Extrait de l’émission Le Plus d’Eléments sur TV Libertés le 20 septembre 2018

 

Poster un commentaire

Classé dans Polémiques, Socialisme, Vidéos

Un autre socialisme (entretien)

 

Entretien avec David L’Epée paru dans le numéro d’octobre-novembre 2018 de la revue québécoise Harfang.

 

image Harfang

 

Cliquez sur l’image pour lire l’entretien !

 

Poster un commentaire

Classé dans Entretiens, Histoire, Philosophie, Socialisme

Splendeurs et misères de l’érotisme français

 

Article paru dans le n°173 (août-septembre 2018) de la revue Eléments

 

image érotisme.png

 

Cliquez sur l’image pour lire l’article !

 

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Féminisme, Polémiques

Michéa : pour une critique radicale du capital

 

 

Conférence de David L’Epée prononcée le 18 avril 2018 à Lausanne à l’invitation de la Ligue Vaudoise.

La pensée socialiste a-t-elle encore une pertinence en 2018? Le philosophe Jean-Claude Michéa et ses nombreux lecteurs pensent qu’elle est, plus que jamais, d’actualité. Seulement, l’état de notre monde et les rapports économiques qui s’y jouent ne sont pas ceux qu’avaient connu et analysé Marx et les penseurs socialistes des XIXème et XXème siècles. Si la notion de lutte des classes garde pour lui toute sa pertinence, elle doit être reconfigurée pour correspondre aux nouvelles fractures sociales. Là où Marx parlait de progrès, Michéa parle de décroissance et du rôle des limites. Là où Marx pensait en terme de socialisme scientifique, Michéa s’appuie sur une décence commune d’inspiration libertaire.

Marx n’a connu ni les conséquences du fordisme, ni la tertiarisation à marche forcée, ni le recentrage du capitalisme sur la consommation, ni l’ubérisation des services, ni la dématérialisation de l’économie… A l’heure du libre échange mondialisé, de la libre circulation, de l’épuisement des ressources et du taux de chômage incompressible, la pensée néo-socialiste est amenée à se substituer aux leçons du Capital. Le socialisme de Michéa: actualisation ou dépassement du marxisme? C’est ce à quoi nous vous proposons de réfléchir ensemble.

 

Poster un commentaire

Classé dans Conférences, Economie, Philosophie, Socialisme