La Révolution française fut-elle une contre-révolution sexuelle ?

 

 

Les féministes françaises, souvent incorporées avec armes et bagages dans le sillage de la gauche ou du moins du camp progressiste, et donc inscrites dans l’histoire de ce camp, éprouvent de vraies difficultés à articuler une critique de la Révolution française d’un point de vue féministe. Elles auraient l’impression, ce faisant, de s’en prendre à leur propre camp (le camp du progrès) et de faire ainsi le jeu de la réaction. Par ce qu’elles pensent être une fidélité à l’histoire des principes d’émancipation, elles ne voient pas qu’elles en viennent à entrer en contradiction avec ce qui devrait être le cœur de leur engagement : la cause des femmes. En pointant ce malentendu, il ne s’agit évidemment pas de faire le procès de la Révolution, seulement d’interroger cette croyance dogmatique en un sens continu de l’histoire dans lequel la liberté serait nécessairement toujours plus grande et plus entière dans le présent que dans le passé.

Extrait de l’émission Le Plus d’Eléments du 20 septembre 2018 sur TV Libertés

 

Poster un commentaire

Classé dans Démocratie, Féminisme, Histoire, Vidéos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s