A la recherche du genre perdu

Article paru dans le n°145 de la revue Eléments (octobre-décembre 2012)

 

Les études de genre ne sont pas des études comme les autres, elles n’ont pas le caractère purement spéculatif d’autres recherches, elles sont un « mouvement entre la théorie, le militantisme et l’expérience vécue ». En effet, si cette discipline est si prisée par les féministes, c’est parce que ces dernières espèrent que la théorie (selon laquelle le genre est une donnée culturelle, donc relative) sera suivie par la pratique (cette relativité du genre rend possible sa modification dans le monde réel). Ou pour être plus clair : il est légitime de se révolter contre le genre, qui a été fait par l’humain et qui peut donc être défait ou transformé par lui, mais pour cela il importe de pouvoir intellectuellement le remettre en cause.

°

Cliquez sur l’image pour lire l’article !

Poster un commentaire

Classé dans Féminisme, Philosophie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s