Elections : Genève a joué la carte de la rupture


J’avoue qu’au début, il y a quelques années, je ne les prenais pas trop au sérieux. N’étant d’ailleurs pas moi-même Genevois et ne vivant pas dans ce canton, certains termes du débat local m’échappaient forcément. Mais qui étaient donc ces nouveaux venus ? De l’extérieur, on nous présentait le Mouvement Citoyen Genevois (MCG) comme une dissidence de l’UDC – une de plus ! – un conglomérat hasardeux de bras cassés, de râleurs et de néo-poujadistes misant l’essentiel de leur pari électoral sur le problème épineux des frontaliers. Un parti de transfuges de diverses autres formations politiques (on raconte même que le fondateur du MCG, M. Georges Letellier, était un ancien communiste !) qui refusaient tout ancrage officiel à gauche ou à droite pour mieux cacher des positionnements extrémistes… Opinion bien naïve, je vous l’accorde, mais c’est à peu près tout ce qu’on pouvait lire alors dans la presse.

°

°

Cliquez sur l’image pour lire l’article !

°

 

Poster un commentaire

Classé dans Démocratie, Suisse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s