Au pied du Mur des Fédérés

« Ponctualité suisse ! » note Alain Soral, amusé, lorsque je frappe à sa porte, à quinze heures précises, le retrouvant comme il avait été convenu à l’adresse qu’il m’a remise la vieille. Petit studio parisien, intérieur propre et fonctionnel ; une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Les paletots et les casquettes alignés en rangs sur les crochets, quelques tableaux d’art moderne, de nombreux livres (dont les siens, parfois traduits en italien), un grand sofa rouge, un portrait de Céline, et, face à son bureau, bien en évidence, en bleu-blanc-rouge sur noir, la charte d’Egalité&Réconciliation. Alain Soral est très occupé, il passe quelques derniers coups de téléphone avant de commencer l’entretien ; il n’est à Paris que pour quelques jours, il prépare une conférence à Dijon sur le thème « Gauche du travail, Droite des valeurs« , il sort à peine d’une violente querelle médiatique où il a été vertement attaqué sur sa dernière apparition télévisuelle chez Franz-Olivier Guisbert. « Je connais bien Genève, me dit-il tandis que je mets en place le trépied de ma caméra. Je suis Savoyard, les Soral sont originaires de la région genevoise. Comme Jean-Jacques Rousseau ! »

°

Cliquez sur l’image pour lire l’article !

°

Poster un commentaire

Classé dans Polémiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s